The7thCÿrk

CERCLE DE REFLEXIONS ET D'ANALYSES - FACTION DE PENSEE
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les agences d'interim, l'évolution

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shirushinjiru

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 09/03/2013
Age : 39

MessageSujet: Les agences d'interim, l'évolution   Lun 14 Avr - 23:14

LES AGENCES D'INTERIM


Je me rappelle du jour où je me suis inscrite pour la première fois en agence d'intérim.

C'était en 1998, plus précisément en juillet 1998. Je sortais du cursus scolaire et je venais d'obtenir mon baccalauréat. Et là, c'est le 1er pas dans la vie active.

1998 c'était l'époque où les inscriptions se faisaient physiquement, il fallait se déplacer en agence et remplir un dossier d'inscription en y joignant les justificatifs demandés.

**********************************
LES INSCRIPTIONS

Chaque agence d'intérim avait leurs systèmes de fonctionnement.
Pour certaines, il fallait prendre un rdv, pour d'autres, il fallait se présenter un jour précis de la semaine (soit un mardi matin ou vendredi matin par exemple)

La particularité de fonctionner ainsi permettait au futur inscrit de réunir tous les documents nécessaires à l'inscription.
L'employé(e), qui gérait les dossiers, transmettait à l'intéressé(e) un petit carton de demandes de justificatifs.
Elle avait juste à cocher les cases correspondantes pour les documents à rapporter.


LA VALIDATION

Le dossier était composé de plusieurs parties (Etat Civil, Expériences professionnelles, Souhaits d'entreprises, et d'autres éléments proposés selon le secteur recherché ; telles les connaissances administratives pour le Tertiaire, Telles les connaissances logistiques pour l'Industrie & Logistique, etc.  selon les différents domaines de secteur de travail).
Une fois le dossier remplis, signé et les justificatifs joints, le dossier d'inscription était validé.
L'employée se mettait à expliquer le fonctionnement (les feuilles d'heures, les contrats, les acomptes, les fiches de salaire, les absences, etc...)
Ensuite deux possibilité s'offrait au nouvel(le) intérimaire :


1/ Soit l'employé(e) avait une mission sous la manche à lui proposer, et l'intérimaire débutait sa 1ère mission dès le lendemain ou le surlendemain,
2/ Soit l'employé(e) prenait congés du nouvel inscrit et lui proposait de le téléphoner dès qu'elle aurait une mission à proposer.


Un cahier de présence était déposé quelques fois à l'entrée de l'agence, pour y déposer sa signature et dater son passage en agence pour la recherche d'une mission.
Ce cahier était tout simplement un moyen de tester la motivation de l'individu, ainsi l'agence pouvait se faire un premier choix de sélection. C'est ainsi que je le percevais.
Concernant les absences, l'intérimaire devait justifier son manque de présence en apportant un papier du médecin (par exemple un arrêt de travail). L'arrêt de travail servait uniquement pour ne pas ressentir trop de perte sur le salaire.
Mais majoritairement, il fallait soit s'attendre à une fin de mission, soit s'attendre à une belle remontrance avec une deuxième chance à la clef.
Une mission pouvait se perdre facilement à partir du moment ou vous ne vous impliquiez pas.


L'ENTREE EN MISSION

Avant toute chose, l'employé(e) expliquait la nature de la mission et le contrat à  signer.
Ensuite elle donnait, les plans du site de l'entreprise, le carton de présentation avec le nom du responsable à demander et des feuilles d'heures.
Pour certaines entreprises qui possédaient des postes de sécurité, l'intérimaire devait transmettre un carton de présentation pour entrer sur le site.
Et c'était partit !!

**********************************
L'année 2000-2001 c'était l'époque où les inscriptions ont commencé à se faire électroniquement, et oui la magie d'internet !!.
Il n'a pas fallu attendre longtemps avant de devoir s'adapter aux changements apportés.

Le dossier papier avait totalement disparu. Vous allez me dire que ce n'est pas une si mauvaise chose que d'avoir abandonné le système papier.
C'est vrai, la paperasse c'est encombrant.

Il fallait s'armer de patience, certes, pour prendre le temps de remplir les champs, mais cela restait agréable.
La personne choisissait son secteur de travail et pouvait ainsi sélectionner le poste qu'il lui correspondait au mieux, pour le reste cela se faisait par téléphone.

L'échange humain commençait à se faire de plus en plus rare ...!!


**********************************
Nous sommes en 2014, cela fait 1 an à peu près que les agences d'intérim propose le CDI intérimaire maintenant.

Le CDI intérimaire est entré en vigueur à compter du 06 mars 2014 en application de l'accord sur la sécurisation des parcours professionnels des intérimaires conclu le 10 juillet 2013.

Définition du CDI intérimaire

Par définition, les salariés intérimaires employés par les entreprises de travail temporaire sont embauchés en contrat de travail temporaire.
Dorénavant, ils peuvent avoir accès à un nouveau type de CDI. C'est l'entreprise de travail temporaire qui peut le proposer à certains de ses salariés.

Ce contrat prévoie des périodes de missions et des périodes d'intermission : comme tous salariés intérimaires, le salarié exécute des missions et en cas d'absence de missions, l'intérimaire en CDI est dit en période d'intermission.


Quelques spécificités de ce contrat

Les conditions générales du contrat de travail sont précisées à l'embauche et les modalités de mise en œuvre des missions dans les entreprises utilisatrices sont définies dans une lettre de mission.

En dehors des missions, le salarié est tenu d'être à la disposition de l'entreprise de travail temporaire afin qu'elle puisse lui confier d'autres missions ou encore lui faire suivre des formations qualifiantes.

Par ailleurs, le salarié intérimaire en CDI bénéficie d'une garantie minimale mensuelle de rémunération égale au SMIC versée par l'ETT pour couvrir les périodes de missions et d'intermissions.



(Source: http://www.pole-emploi.fr/actualites/le-cdi-interiamaire-@/suarticle.jspz?id=112320)

Aujourd'hui certaines agences ne sont plus ouvert au public car internet à pris beaucoup d'importance.
Vous avez déjà eu à faire à la phrase culte : "Je vous propose de vous inscrire directement sur notre site et nous vous recontacterons lorsque nous aurons quelque chose à vous proposer".
Maintenant on peut postuler en ligne, sa demande est soumise à étude et si l'intérimaire correspond, l'agence l'appelle pour finaliser les éléments de la mission.


**********************************
Le système des agences d'intérim ont fait un sacré bon dans leur évolution sur le marché de l'emploi.
Quand je vois les conditions, je me dis que cela pourrait être le nouvel mode emploi du CDI.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Puscifer

avatar

Messages : 207
Date d'inscription : 13/03/2013
Age : 42

MessageSujet: Les agences d'interim, l'évolution   Ven 18 Avr - 15:36

Que de souvenirs concernant mes débuts en Intérim, ton texte m'en évoque pas mal...Ça craint, ça rajeuni pas. Même si je suis encore jeune, les années qui passent commencent à avoir leur poids dis donc.

Avant toute chose, j'aimerais dire que le succès des Agences d'Intérim est surtout dû à l'incompétence récurrente de l'état à ne pas réformer le Pôle Emploi de façon adéquate. Enfin le Pôle Emploi, à ce moment là c'était l'ANPE. Si l'on rajoute à cela que les 3/4 de celles qui existaient à cette époque et qui ont pignon sur rue encore aujourd'hui, appartiennent à des grands groupes financiers plus ou moins obscures, on peut comprendre que l'agence de l'état pour l'emploi ne soit que l'ombre à peine perceptible de ce qu'elle aurait dû être.
Le Pôle Emploi est une illusion quasi inutile sauf, sauf à certains rares moments où des opportunités apparaissent et alors là, vaut mieux être là lorsque ça se présente. Ils sont utiles aussi pour certains services de domotique et de bureautique de base pour tout demandeur d'emploi dans le besoin. Leurs compétences ne s'étendent pas plus loin; la vérité c'est qu'ils sont impuissants, sans moyens.

Au début en intérim, je me souviens qu'il était plus aisé de s'arranger avec elle pour une mission. Aujourd'hui, c'est ça ou tu vas voir ailleurs. Je fais une généralité car représentative d'une majorité de cas de témoignages similaires. Il y a ceux qui s'adaptent et ceux qui le vivent toujours mal. Ca peut se comprendre.
Si t'as une licence ou un master et qu'on te propose que de la préparation de commande...bon tu commences à te poser des questions à ce moment là. Tu te demandes si tes études vont réellement t'assurer, un jour ou l'autre, un train de vie en rapport avec ton niveau d'étude. Parce que c'est pas le tout de se dire dès la première mission sans rapport avec sa formation de base que bon allez, tant pis, je vais prendre cette mission en attendant de trouver autre chose: à cet instant, beaucoup de choses peuvent se passer.


.Tu peux arrêter de chercher dans ta voie, préférer trouver un bon poste en intérim et gratter l'embauche. Beaucoup le font et réussissent à donner un sens à leur vie sociale plus rapidement que s'ils avaient persisté dans leurs recherches initiales.

.Tu peux aussi tomber dans une profonde et parfois peu perceptible dépression due à une impression d'échec. Genre mince! Je ne vaux pas mieux qu'un smicard?!

.Tu peux, par le biais de certaines missions, avoir également l'opportunité de toucher à d'autres corps de métiers qui peuvent s'avérer être des révélations en terme d'intérêts.

Et il y a encore d'autres cas...


Le fait est que l'intérim, ça dépanne bien mais les conditions de soumissions sont de plus en plus inadmissible. Tiens! Une chose! Maintenant quand tu t'inscris dans une agence, tu dois, dans la majorités des grandes enseignes, lire signer accepter de conformer à une charte de bonne conduite qui dit en gros que si ton patron te fais chier tu te tais et tu la fermes à tout jamais, que t'es de la merde et que tu le resteras, que si tu viens chez nous c'est que t'as raté ta vie.
Quoi? Oui j’exagère...un peu. Pas beaucoup. Je suis sûr que cela doit évoquer quelque chose à certains d'entre vous, cette charte. Alors par contre, je sais que c'est plus ou moins flagrant suivant le département où vous vous trouvez.

Bref, faut être honnête, s'il n'y avait pas le taf en intérim, beaucoup seraient dans des emmerdements sans noms. En même temps, on ne nous propose aucune autre alternative du côté de l'état: c'est soit Pôle Emploi, Interim ou candidature spontanée.

Oui bon y a le piston aussi...mais franchement même aujourd'hui ça ne donne plus plus autant le petit coup de pouce espéré. Une connaissance devait rentrer à EDF, dans les bureaux et compagnie, tout ça par piston. Ah bah il y est rentré mais pour un stage de 6 mois pour lequel il n'a rien reçu. Même joueur joue encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les agences d'interim, l'évolution
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les OGM, une seconde Révolution Verte. Sera-t-elle aussi meurtrière ?
» Documentaire: Darwin (R)évolution.
» Nouveautés/évolution sièges auto
» Révolution pacifiste en Islande ??
» Quelle évolution en bibliothèque?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The7thCÿrk :: Le Hall des Salons :: Salon de la Société :: Economie :: Emploi-
Sauter vers: