The7thCÿrk

CERCLE DE REFLEXIONS ET D'ANALYSES - FACTION DE PENSEE
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [2015.09.08] L'Edito d'Howard Puscifer Lovecrash N°6-Faut s'en battre les couilles de tout, c'est le seul moyen d'être heureux.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Puscifer

avatar

Messages : 199
Date d'inscription : 13/03/2013
Age : 42

MessageSujet: [2015.09.08] L'Edito d'Howard Puscifer Lovecrash N°6-Faut s'en battre les couilles de tout, c'est le seul moyen d'être heureux.   Mar 8 Sep - 18:47



FAUT S'EN BATTRE LES COUILLES DE TOUT,
C'EST LE SEUL MOYEN D'ÊTRE HEUREUX.


Quel beau titre n'est-ce pas?
Je suis certain que vous, lecteurs, connaissez ou avez déjà entendu cette phrase.
Elle est très actuelle.
Surtout chez les dernières générations qui, maladivement, aiment à se rassurer avec cette ineptie.
Car il est bien là le souci, cette phrase est une formule de "Lâcher prise" propre à cette jeunesse perdue
et décadente. Comment peut-on se soulager en se disant cela franchement?
Je vais tenter d'établir un propos qui ne stigmatise pas...Je vous le dis tout de suite c'est pas gagné.




Cette citation de suicidaire en vogue actuellement est donc très prisée. Personnellement, cela fait 4 où 5 ans que l'entends et la lis régulièrement et de plus en plus.
Bon évidemment, pour moi, faut être la progéniture de parents frères et sœurs pour sortir une connerie pareille. Certes, cela reflète bien le niveau mais enfin bon, je sais pas...réfléchissez un peu!
Comment peut-on vivre heureux ou tout du moins sans trop de tracas si l'on ignore tout ce qui nous touche pour de bonnes raisons?
Cette déjection verbale aurait été tout aussi significative si l'on avait dit "_je m'en bats les couilles de ce que tu penses, du moment que tu me kiffes, je pourrais te bourrer le cul c'est le principal".
Pardon? Ah? Ils se le disent aussi ce genre de choses? Ah bah mince alors, moi qui avait peur d'être grossier.
Là je plaisante mais le pire c'est que c'est vrai.

Alors, je pourrais me lancer dans une étude supra détaillée sur les causes et le pourquoi du comment mais franchement...On le sait tous non?
Je ferais un sondage dans ce sens, les deux origines de cette déviance seraient les mêmes que pour bien d'autres sujets ou faits sociaux: à savoir la société et l’éducation, autrement dit les parents.
Et là, on a pas fini les amis, lorsqu'on sait de prime abord qu'il n'y a pas de bons parents (si si ça n'existe pas) mais plutôt des gens qui ne veulent que des enfants égoïstement et les nourrissent, les habillent au mieux durant toute la période pré-adulte pour se sentir réellement parents.
Comme si cela était le principal. Bah non. Je suis prêt à mettre au défi n'importe qui de me montrer son cercle familial et de mettre en exergue tous les indicateurs, à son sens, qui prouvent le contraire.
Donc vous voyez, pour l’étude précise, vous repasserez...Si je devais le faire, autant sortir un ouvrage sur le thème vu le nombre de pages que je pourrais en écrire.

Bien sûr que la société et l'éducation sont en cause mais c'est loin de tout résumer. Et la capacité mentale à réfléchir et à réagir face à ces tares sociales très anciennes?
Non mais sans déconner, si à chaque fois qu'il m'était arrivé des tracas j'avais dû les occulter, je serais dans une belle cagade désormais.
Oh tes parents ne sont pas comme à la télé, pauvre chou...T'aimerais que tes parents te comprenne en acceptant tout tes petits caprices, oh pauvre chou...
Des coups de pieds au cul oui! Ça veut grandir trop vite et puis bah, la télé leur dit que c'est bien, donc allons-y.

Une chose, par exemple, qui est très parlante ce sont les gamines qui ne s'expriment plus qu'en criant. Ah si, c'est crier pour moi, ce n'est même pas parler à voix haute.
Ça va avec le pack "jeunesse démembrée" aussi. Boah, je dis démembrée mais la vérité c'est que les générations concernées sont mortes. Oui d'ores et déjà.
Elles ne serviront à rien ; oui bon d'accord elles serviront à pondre et à consommer comme tout bon neuneu qui se respecte. Oh merde j'ai ré-employé le terme haï.

Vous me direz, les racines de ce lâcher prise pour sacs à foutre peut éventuellement trouver également son origine dans une expression ancienne désormais "_Il faut bien que jeunesse se fasse"; cela en était une belle ânerie aussi je t'assure...Ça veut tout dire et rien dire en même temps. C'est comme si j'avais dis "_Faut bien que le pommier donne des pommes", vous voyez le truc ou pas?


Le gros du problème réside pour moi dans le fait que l'on résume l'éducation à nourrir et habiller son enfant. Point barre.
Certains parents m'ont souvent répondu, ulcérés par mes mots : "_Bah mon dieu que non, nous lui apprenons aussi les valeurs, les notions de bien et mal, etc...".
Bien sûr et moi, je m'appelle Puscifer de la Mancha. C'est faux et archi-faux. Quoi que vous lui appreniez mentalement, cela ne sera qu'une théorie rendue fumeuse par le fait que vous en soyez le filtre.
Donc non, ça ne tient pas et ne tiendra jamais. Et c'est sans parler de cette majorité de parents qui ne souhaite procréer que pour se sentir moins seul en couple et éviter de se regarder dans le blanc des yeux.
C'est fort aussi non? C'est sûr que vu que les gens n'ont pas de but dans leurs vies, un gamin cela résout vite le problème. Oh je sais, personne n'osera dire que c'est leur cas.
Vous en faites pas, je ne m'attends pas à ce que vous parents le reconnaissiez, faut avoir un cerveau sain et du courage pour cela.

Non mais j'insulte pas là hein, cela dit en plus d'être vrai c'est aussi une autre preuve que vous pondez sans réfléchir. Ce n'est pas uniquement le fait qu'un enfant occupe tout l'attention, que les amis devenus parents paraissent avoir changé.
Ce n'est pas l'unique raison, ni la raison principale d'ailleurs. C'est tout simplement que bah l'enfant, il est là maintenant...allez c'est parti les parents, vous allez comprendre réellement ce que c'est d'assumer un acte irréfléchi et d'en pâtir toute sa vie.

En fait plus j'y pense et plus je me dis que cette maxime des temps modernes qui m'a servi d'introduction n'est pas l'apanage uniquement des jeunes d'aujourd'hui mais plutôt une tare psychologique qui se transmet de générations en générations. Elle a connu des périodes fastes et d'autres un peu moins.
Elle a réussi à tenir, à évoluer puisque tentation parmi les tentations, l'humain lui a toujours laissé une place dans ses faiblesses

Attention, je vous vois venir; je n'ai rien contre le fait de pondre et je n'ai rien contre les enfants. C'est juste que tout est à refaire au niveau de l'humain et de son intégration dans la société lorsqu'il n'est qu'un enfant.
Regardez, juste une chose par exemple: pourquoi à l'adolescence, nous sommes tous passés par cette phase où l'on ne veut qu'une chose, se barrer du cocon familial? Ce n'est pas pour rien et c'est tout à fait légitime. L'enfant éprouve un besoin naturel, celui de s'émanciper sans être polluer par les désirs mentalement incestueux de possession de ses parents. Je rajouterais "de ses parents qu'il aime" car à ce niveau, vous les tâchons de parents, ne vous inquiétez pas il vous aimera malgré tout...vous l'avez fait pour ça quand même, pour qu'il vous aime.



A quand l’Égoïsme comme valeur fondamentalement humaine?
Ah oui, c'est vrai, c'est déjà le cas...


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Defrost

avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 19/05/2013
Age : 40

MessageSujet: [2015.09.08] L'Edito d'Howard Puscifer Lovecrash N°6-Faut s'en battre les couilles de tout, c'est le seul moyen d'être heureux.   Mer 9 Sep - 2:18

Tu avais prévenu que tu aurais du mal à ne pas charger; en effet c'est raté.

Cependant, je reconnais qu'il est assez difficile de ne pas montrer du doigt l'origine de certaines défaillances sociales.

J'ai pris connaissance de cette maxime (pour reprendre le terme employé) des temps modernes il y a plus d'un an. Je me réveille un peu tard puisque visiblement ce n'est pas nouveau.
C'est triste à dire mais l'on vit dans un tel dérèglement des valeurs que c'est passé inaperçu pour moi, j'ai dû le mettre sans faire attention dans le même wagon que ce non respect récurrent de langue française.
Je ne sais pas si l'on peut l'inclure dans ton propos également mais ce français pratiqué plus qu'approximatif me sort des yeux.
On a beau se dire que chaque génération marque de son empreinte l'histoire de sa culture, il est quand même devenu difficile de tout accepter tant c'est irrespectueux.
J'ai l'impression d'être rétrograde en disant cela, pourtant la qualité du langage est importante voire vitale sinon comment bien communiquer pour bien se comprendre et éviter tout amalgame malheureux.
Oui, malheureux car je trouve que de nos jours, tout peut partir de travers pour un rien. Et cela, beaucoup trop, vraiment trop.

Je crois que ce qui me fait le plus mal c'est d'assister, comme il m'arrive parfois dans les magasins, à une prise de tête entre une mère et son enfant.
Une altercation sans gêne qui se terminera par l'enfant qui rabaissera sa mère en l'insultant. Comme il le ferait chez eux.
Dans ce genre de situation, la mère préfère sortir du rayon. Rouge de colère et de honte, celle-là même qui la caractérise comme impuissante face à son enfant qu'elle ne comprend pas en fait.

D'un point de vue plus général, je dirais, et je pense que tu le conçois un peu aussi de la même manière, que nous sommes en présence d'une déviance sociale aux origines multiples et liée à plusieurs paramètres.
D'où le fait que tu annonçais en début de propos que tu ne te lancerais pas dans une étude complète sur ce sujet et je le comprends.
Il n'est donc pas forcément aisé d'en discuter en deux trois mots mais pas impossible d'en cerner les principaux points.

J'aimerais revenir sur un point que tu évoques lorsque tu rappelles, à juste titre je pense, que cette phrase à non-sens a eu une version plus ancienne : "_Il faut bien que jeunesse se fasse".
Ce fait me fait penser que pour ce qui est d'y remédier, inclure un facteur temporel ne serait pas idiot. Je veux dire par là qu'en étudiant les précédents de même nature ne serait pas idiot.
Il est un fait indéniable qu'il est question d'une perte de repère. Non, je ne me focalise pas sur ce sujet en ce moment bien que j'ai pu en faire un sujet.
Sérieusement, n'est-il pas question de cela ici?

Je comparerais l'évolution de la bonne tenue mentale humaine au fil des générations à une course d'endurance telle que celle pratiquée par les marathoniens.
Sauf que pour les "athlètes" dont nous parlons, la rigueur n'a pas sa place dans le processus. Car peu importe les phases de la course où ils ne sont pas au top mentalement, ils avancent en négligeant certains paramètres pourtant vitaux sur la longueur.
De façon imagée, je le vois ainsi.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Puscifer

avatar

Messages : 199
Date d'inscription : 13/03/2013
Age : 42

MessageSujet: [2015.09.08] L'Edito d'Howard Puscifer Lovecrash N°6-Faut s'en battre les couilles de tout, c'est le seul moyen d'être heureux.   Sam 4 Juin - 23:26

Cet après-midi, petite collation entre amis (Shirushinjiru était là) et connaissances. Une fois de plus, j'étais le plus âgé mais passons, vous verrez plus tard pour quelle raison je précise ce fait.

Début d'après-midi donc, bonjour bonjour comment ça va et tout le tintouin. Bref. On s'installe dans le salon et la discussion prend forme. Arrive le sujet qui nous obsède en ce moment dans le Loiret: les inondations. Des montées d'eau comme cela faisait longtemps que ce n'était pas arrivé.

Nos hôtes sont un couple sympathique d'homos. Un détail pour moi parce à partir du moment où les gens s'aiment, le reste je m'en fous, le reste n'est que conséquences qui les regarde et qu'ils doivent assumer.

Ceci étant dit, ils sont jeunes 23 et 26 ans. De par leur statut, ils sont dans un mode de vie où leur homosexualité dirige fondamentalement leurs occupations et leur façon de penser. Comme beaucoup d'autres personnes concernées par ce choix d'orientation sexuelle, ils sont parqués par le regard d'eux-même et vivent en faisant en sorte que leur trauma existentiel ne leur soit pas continuellement à l'esprit.

De même, comme beaucoup donc, ils ont des animaux. Beaucoup d'animaux. Un chien, 3 chats, 2 lapins et 1 chinchilla. Des animaux qui ne sont là uniquement pour focalisé leur mal être sur autre chose que leurs soucis psychique. Il règne chez eux une drôle d'atmosphère. Vous savez ce genre d'ambiance qui est zen mais où vous sentez que cela peut partir en vrille à n'importe quel moment.

Ces animaux me font de la peine. Pour les mêmes raisons que dans le sujet "Apprendre à se protéger", ils sont là en guise de protection pour leur propriétaires envers eux-même.
Shirushinjiru est le genre de brin de femme qui, même si ce ne sont pas les siens, déteste et n'accepte pas ce genre d'utilisation humaine de la vie animale.

Le sujet de discussion a forcément pris le virage animal.

De là s'en est suivi un débat cordial mais un peu électrique sur le thème comportemental. Autant vous le dire de suite, nos connaissances, nos deux mecs de par leur orientation, n'ont pas la capacité et la force d'aller au fond des choses et d'emprunter les chemins de boues que peuvent occasionner certaines directions de discussions. Quoi? Non non, aucune allusions de ma part. Bien sûr que je suis de mauvaise foi.

Ils ne reconnaissaient pas le fait que les animaux sont mal élevés parce qu'ils ont été adoptés pour de mauvaises raisons. Ce fameux débat entre le cœur et la raison est donc caressé. Et que sort l'un des deux pour tenter de clore cette gentille joute verbale qui le rendais mal à l'aise? La suivante: "_Désolé mais moi je préfère être heureux qu'intelligent".

C'est fabuleux n'est-ce pas. Sachant qu'au pire des cas, si l'on n'a pas le désir d'être un peu conscient dan sa vie, ce qui est désigné comme le bonheur n'est possible que si l'on fait preuve d'intelligence dans ses raisonnements  et de recul par rapport à son émotivité.
Bref si leur réaction n'est pas une preuve de déni, un comportement issu de la non acceptation de leur faiblesse, je suis une tanche de la réflexion.

Je vous ai partagé ce petit récit comme un des autres exemples de mon sujet de départ. Il y en a d'autres des exemples mais comme cela arrivé dans le réel, que je n'ai rien inventé autant le mettre ici comme anecdote appropriée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Defrost

avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 19/05/2013
Age : 40

MessageSujet: [2015.09.08] L'Edito d'Howard Puscifer Lovecrash N°6-Faut s'en battre les couilles de tout, c'est le seul moyen d'être heureux.   Lun 6 Juin - 23:06

Je me trompe ou tu as un avis déjà bien tranché sur l'homosexualité?

Plus globalement, va t'on un jour avoir un débat sur cette orientation sexuelle?

Je demande parce que certes il y aurait matière à dire éventuellement, des exemples à partager sûrement mais j'ai le sentiment qu'à ce sujet personne n'ose s'exprimer et clame toujours bien haut:"_Mais laissez les vivre, moi j'aime bien les homos!". D'une part parce que cela fait 'bien pensant' et que cela évite aux mêmes personnes manquant de courage de dévoiler réellement ce qu'ils pensent et d'autre part pour la peur de raviver certains clivages existant mettant à nu un des aspects les plus horribles de l'espèce humaine, la sexualité.

Devoir se dévoiler sur ce thème ferais très mal et relèverai suivants les contenus d'une justification envers des déviances.

Je reviens sur ton exemple: à mon avis n'importe quel jeune entre 18 et 26 ans par exemple tiendraient la phrase phare de ton commentaire en flambeau étincelant de leur génération. La plupart ne savent plus quoi faire et n'ont plus de repères. Homo ou pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrko
Admin
avatar

Messages : 162
Date d'inscription : 06/02/2013

MessageSujet: [2015.09.08] L'Edito d'Howard Puscifer Lovecrash N°6-Faut s'en battre les couilles de tout, c'est le seul moyen d'être heureux.   Mar 7 Juin - 4:34



Defrost a écrit:
Devoir se dévoiler sur ce thème ferais très mal et relèverai,
suivants les contenus, d'une justification envers des déviances.

C'est juste mais il finira par être évoqué et qu'importe si c'est un thème presque aussi brûlant que celui de la religion. Je ne l'interdirais pas en tout cas. Trop d'incohérences dans ce choix.

Je n'ai rien contre les gens qui s'aiment ce serait idiot, cela dit de tous les homos que j'ai pu connaitre ou que je connais toujours, d'aucun d'entre eux et d'aucune d'entre elles n'émane un équilibre de vie qui soit au minimum égal qu'un couple hétéro.

Je rajoute que lorsque nous nous pencherons sur ce thème, il n'y aura aucune critique facile ou quelconque autre manquement de considération. Nous proposerons nos pensées voilà tout.

Nous y reviendrons, j'en suis sûr.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://7thcyrk.forumactif.org
Puscifer

avatar

Messages : 199
Date d'inscription : 13/03/2013
Age : 42

MessageSujet: [2015.09.08] L'Edito d'Howard Puscifer Lovecrash N°6-Faut s'en battre les couilles de tout, c'est le seul moyen d'être heureux.   Mer 8 Juin - 14:02

Regardez, chers amis, à quel point c'est intelligent de
s'en battre les couilles de tout afin d'être heureux






Cette info parue sur Facebook le 5 décembre dernier vient se rajouter sur ce que je défends ici envers cette jeunesse qui croit éperdument en sa perception et sa façon de vivre.
Alors bien sûr, ce n'est pas représentatif de l'ensemble mais d'un bon nombre quand même. Il est avant tout pour moi l'expression d'un besoin de liberté, de décompresser, d'émancipation de ses parents...en somme, un rejet de la vie sociale bien avant l'heure.

C'est un imprim'écran que j'ai fait en fin d'année mais si je l'ai fait, c'est que depuis l'été précédent, c'était le 6e que je voyais accompagné d'une alerte enlèvement.

Puscifer a écrit:
Vous les plus jeunes, comment voulez-vous gagner en liberté et en confiance des autres si vous vous enfermez dans l'irresponsabilité. Sans déconner. Mettons le fait que vous soyez des idiots finis d'user de l'alerte enlèvement afin de prendre des vacances de votre propre chef et sans demander l'avis de vos tuteurs; croyez-moi si vous voulez mûrir ou mourir d'ailleurs, ça marche aussi, ce n'est pas la bonne façon de s'y prendre. Venez voir Tonton Puscifer...Mince alors! Une bonne claque dans votre égo et vous prendrez des vacances à l'hôpital, cloués au lit, les yeux écarquillés, récitant en boucle vos tables de multiplication et répétant sans cesse "J'ai vu le démon, j'ai vu le démon..."

Plus sérieusement, c'est triste quand même. Des parents qui pondent, qui ne savent pas élever leurs progéniture d'un côté et de l'autre des gamins qui crient leur désespoir de traviole à des gens qui ne savent pas les écouter. Aucun espoir. Même le "Heureusement, ce n'est pas une généralité" n'a aucun poids. Mais que vont devenir ces gosses, que vont-ils faire de la société?

Une génération qui prend son pied à se faire mal ne peut être que celle qui sera la génératrice de guerres civiles sous l'emprise de la folie.

Par moment il y a du mieux, je le ressens en me confondant dans la masse mais lorsqu'ils ont le moral chez Nabilla, ils...oh ça y est je vais vomir. Désolé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [2015.09.08] L'Edito d'Howard Puscifer Lovecrash N°6-Faut s'en battre les couilles de tout, c'est le seul moyen d'être heureux.   

Revenir en haut Aller en bas
 
[2015.09.08] L'Edito d'Howard Puscifer Lovecrash N°6-Faut s'en battre les couilles de tout, c'est le seul moyen d'être heureux.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La joie de l'Aid-el-fitr (hadith)
» RIP Howard Manoian
» Les muguettes 2015, en route pour l'aventure
» Les févriettes 2015!! c'est parti
» MAC x Bollydoll (Hiver 2015)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The7thCÿrk :: Le Vestibule :: L'Edito d'Howard Puscifer Lovecrash :: Année 2015-
Sauter vers: