The7thCÿrk

CERCLE DE REFLEXIONS ET D'ANALYSES - FACTION DE PENSEE
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [2016.06.01] L'Edito d'Howard Puscifer Lovecrash N°7-Message à Karim le maladroit mais Karim Benzema, l'unique.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Puscifer

avatar

Messages : 214
Date d'inscription : 13/03/2013
Age : 42

MessageSujet: [2016.06.01] L'Edito d'Howard Puscifer Lovecrash N°7-Message à Karim le maladroit mais Karim Benzema, l'unique.   Mer 1 Juin - 23:13



MESSAGE A KARIM LE MALADROIT
MAIS KARIM BENZEMA, L'UNIQUE


Mais c'est pas vrai ça!!! L'art du sabotage est une qualité, que dis-je, est une vertu du citoyen français à n'en pas douter. Pourquoi. POURQUOI ARGHHHH!!! Pourquoi dès que l'on est "prêt" à se confronter à une épreuve, un élément de la chaine destinée à ferrer un possible exploit se met à vouloir faire l'amour à cette dame de petite vertu qu'est la corrosion. C'est dingue ça!!! Quoi Aïe? Non mais déjà qu'est-ce que tu fais là? Faut pas se mettre derrière moi quand j'écris avec un fouet...et puis c'est quoi cette manie française de se mettre derrière les gens !

Bon je sais, l'Euro n'intéresse pas tout le monde mais moi, ça m'intéresse car le football d'aujourd'hui n'a jamais autant ressemblé aux arènes antiques; par son enceinte, par la nature de sa ferveur et ce qu'elle engendre par ses répercussions à l'intérieur et en dehors de son terrain d’expression.
Parce qu'elle est expressive et très significative de l'humeur populaire à l'image donc de ce fil rouge que représente la déclaration critique, maladroite de Karim Benzema envers les critères de sélection de notre équipe nationale. Du fait surtout que sa pensée est empreinte d'un mal, d'une ânerie qui reste comme une tâche de vin sur le visage notre pays, à savoir le racisme.

 
Le début de cette polémique qui à mon avis ne va pas s'évaporer de suite tient son origine dans un entretien accordé à Marca (journal sportif espagnol) paru ce mercredi où le joueur madrilène répondait à la question suivante: "_Didier Deschamps est-il raciste, comme le suggère Eric Cantona?".
Interrogation à laquelle il a répondu ces maux...pardon, ces mots suivants qui chatouille donc les sacoches de l'entre-jambe nationale si "fière" de sa mixité: "_Deschamps a cédé sous la pression d'une partie raciste de la France. Il faut savoir qu'en France le parti d'extrême droite est arrivé au deuxième tour des dernières élections. Mais je ne sais pas si c'est une décision individuelle de Didier, car je m'entends bien avec lui, et avec le président. Je m'entends bien avec tout le monde."






En étant honnête et avec le recul qui s'impose face à cette déclaration, Karim n'a pas tenu des propos si exceptionnellement outrageant. Le réel souci si cela en est un, c'est toujours ce mot sale au lourd passif pour l'humanité qu'est "racisme".
Sans compter que sa déclaration intervient après celle d'Eric Cantona, l'homme à la rancœur tenace, dans la presse britannique et fait suite à celle de Djamel Debbouze, le comique qui n'a toujours pas compris ce que signifiait réellement de vivre dans un pays multi-culturel.

C'est quand même très maladroit de sa part d'évacuer sa déception, pour ne pas dire sa rancœur de cette manière à quelques jours du début de la compétition. Il n'embellit pas le contexte de conditionnement mental des joueurs et de plus c'est un peu ingrat de sa part car depuis cette affaire sordide de sextape, Didier Deschamps et Noël Le Graët n'ont eu de cesse de le protéger et de l'accompagner médiatiquement face à l'adversité populaire et celle de certains journalistes. On pourra dire tout ce que l'on veut et même s'il n'est pas quelqu'un à la mauvaise aura, c'est donc une drôle de façon de remercier ceux qui l'ont défendu.


Deschamps, parlons-en. Pauvre bonhomme. Depuis cette affaire entre le goleador du réal et Mathieu Valbuena, perçu comme le vilain petit canard dans cette histoire de gamineries, son rôle de sélectionneur lui a occasionné à plusieurs reprises de frapper ses crampons contre le béton de la connerie populaire. Non pas pour en faire tomber de la terre du terrain qu'il chérit temps mais plutôt pour tenter de se défaire de ses boueuses affaires inattendues.

Depuis, il a donc dû cuisiner une bonne recette d'équipe, s'essuyer le front de ses salasseries de faits divers et gérer des forfaits excessifs que n'auraient même pas eu l'audace de proposer certains voleurs...euh, opérateurs de téléphonie. Contrairement aux propos de Benzema, je crois profondément avec tous les risques que cela comporte que Didier n'a subi aucune pression.

Pourquoi "Mister Je l'ai mauvaise" s'est exposé ainsi, lui le fragile buteur en sélection?
Il a intégré dans son commentaire un connotation politique en rappelant un fait d'actualité qui est la montée du front national, celui-là même qui aime à mettre des coups de tête dans sa propre couche remplie de ses excréments. Une actualité récente qui, en tant que jeune homme issu de l'immigration, a du le dégouter et nous serons tous d'accord pour dire qu'il n'a pas été le seul à avoir un profond ressentiment de désarroi.

Allons Karim, ne perds pas les pédales, ne te laisse pas transir par la montée d'une bouse qui va retomber rapidement sur ses receveurs en pleine fesse. En plaine face pardon...décidément.

Tu alimentes un débat nauséabond, un faux et incongru débat dans le contexte général actuel de l'actualité française de ces derniers mois. Les français ont toujours été racistes, les français comme d'autres nationalités ont toujours eu peur de ce qu'il ne connaissent pas, ils n'acceptent pas l'ignorance qui les habitent.



Puscifer a écrit:
Message à Karim, l'unique Karim Benzema

Allez, je vais tenter de te rassurer en te racontant une vielle anecdote dont je ne suis pas fier mais qui a fait de moi quelqu'un qui n'utilise plus des saloperies verbales comme "racisme" pour essuyer la merde pendante à mon cul et le rendre propre mais malodorant.
Non, car c'est vrai que c'est facile lorsque l'on vit dans la peur, la crainte de l'autre d'utiliser de tels mots pour se cacher derrière (ah tiens, on y revient) et ne pas assumer la merde spirituelle que l'on a en soi das ces cas-là.

Je n'ai jamais été raciste mais auparavant je n'appréciais guère les autres cultures, ce qu'il s'en dégageait surtout. Les reliefs, les bruits, les odeurs comme le disait Zebda, ça me saoulait un peu car je suis quelqu'un de tranquille, calme et j'aime que ce soit paisible dans mon environnement. Et pourtant, jusqu'à mes 20 ans, j'ai habité en cité hlm qui avait plus des allures de carrefour de l’Afrique noire et du Maghreb.

Au début de cette vingtaine donc, je suis entré dans le monde du travail, de la préparation de commande etc...ce qui est le cas pour beaucoup d'entre nous au début lorsqu'on rentre dans la vie active.

A cet âge, j'étais déjà quelqu'un de rigoureux mais pas mal nerveux dès qu'au boulot ça ne tournait pas assez bien à mon goût.

Un jour d'été, dans un dépôt où je travaillais en intérim, je me suis pris la tête avec un marocain qui par son laxisme retardait tout le monde. Je me suis énervé contre lui et lui ai dit les mots suivants"_Putain mais vous êtes tous pareil, vous n'en branlez pas une et vous emmerdez les autres!" Sur le coup, il a pris la mouche en me demandant agressivement ce que j'avais, si je voulais me battre etc...Vous connaissez tous le genre de hauteur de dialogue qu'il peut y avoir dans ces cas-là.
Fin de journée, je me casse en voiture vers 21h, toujours pas redescendu de mon coup de nerf et de m'être pris la tête avec lui. Pour info, à cette époque là j'avais une voiture qui commençais à tomber en panne de plus en plus souvent.

Je sors de la zone industrielle où je bossais et me dirigeais vers la voie rapide que j'empruntais chaque jour pour rentrer à mon domicile situé à 20km du taf. Au bout de 5kms de voie rapide, la voiture broute d'un seul coup et stoppe en roulant. Warnings activés, je me déporte donc sur la voie d'urgence. Je sors, j'ouvre le capot et je peste. Car j'étais et suis toujours une nullité absolue en mécanique. En plus de ne pas savoir quoi faire, mentalement j'accusais le coup car cela venait se rajouter à mon altercation de la journée.

Et alors que je soupirais sur le bas côté de la route et que certaines voitures me klaxonnait, j'entendis une voix qui me dis: "_y a un problème?" D'où venait cette voix? Lorsque je me suis arrêté, il n'y avait personne aux alentours et malgré le bruits des véhicules qui circulaient, je n'avais entendu aucun d'entre eux s'arrêter.
Je lève la tête et là, le marocain qui s'appelait Rachid d'ailleurs. Ma première réaction fut de me dire "Mais qu'est-ce qu'il fait là? Il doit m'en vouloir!" Tout péteux, je lui ai balbutié que la voiture s'était arrêté alors que je roulais et que je ne savais pas quoi faire car pas l'ombre d'une âme de mécano en moi. Il me regarde avec un sourire, se met devant mon moteur et le scrute avec attention. Il me dit "_Vu ce que tu m'a dis et vu la voiture que c'est, ça doit être l'alternateur". Il me demande d'aller au volant et d'essayer de démarrer lorsqu'il me le dira. Je ne saurais jamais ce qu'il a fait mais cela a marché. J'étais crispé à mon volant par ce qui venait de se produire.

Il referma le capot, vint à ma portière de laquelle j'avais descendu la vitre et me dit: "Bon, voilà...je ne sais pas si ça va tenir longtemps mais tu devrais pouvoir rentrer chez toi si c'est pas loin." Je lui ai juste dit: "Je te remercie, je ne sais pas comment j'aurais fait si tu n'avais pas été là", ce à quoi il a répondu avec un sourire sincère "_T'inquiètes, c'est bon. Pas de problème. Allez à demain". Je me sentais tellement bizarre et mal que j'ai attendu qu'il reparte en premier avant d'y aller. Il s'était en fait arrêté derrière mon véhicule et chose que je n'avais pas remarqué, c'est qu'il avait pris du temps pour s'occuper de moi alors que sa femme et ses deux enfants l'avaient attendu patiemment dans sa voiture tout ce temps.

J'ai pu rentrer chez moi et rassurer ma compagne qui s'était inquiété de mon retard car à cette époque, les gsm ne faisais qu'apparaitre sur le marché et pesaient à ce moment là environ 500grs. cela rappellera sûrement des souvenirs à certains.
Cette nuit là, après que ma douce soit partie se coucher et tellement mal dans ma peau, je suis resté éveillé dans le salon devant la télé un pet au bec mais plusieurs au casque, suivant l'expression consacrée. Devant la télé mais le regard dans le vide; les mots qu'il avait dit en me laissant me revenant sans arrêt en tête. J'ai voulu l'allumer cette cigarette magique mais j'ai fini par la déposer. Je me suis pris la tête entre les mains et j'ai pleuré pendant une petite dizaine de minutes. Je n'arrêtais pas de me dire "_Putain, je ne suis qu'une merde, je ne suis qu'une merde, je ne suis qu'une merde,..." Je m'en voulais très profondément. Depuis tout gamin, j'avais grandi aux côtés de ces gens, de ces cultures et je n'avais toujours rien compris.

Ce jour là, j'ai reçu ma plus belle claque mais surtout ma plus belle leçon de vie.
Car c'était bien beau de s'en vouloir de ne pas s'être bien comporté envers lui mais il ne fallait pas non plus que je tombe dans le piège de voir les choses autrement uniquement parce qu'il m'avait aidé; cela aurait été sale de ma part, injuste et aurait fait de cet instant quelque chose de non productif. Je me suis remis en question et j'ai viré de moi toutes ces peurs inutiles, insultantes pour mon prochain.

Au final, j'ai grandi...Bon, je suis sûrement encore un sale con mais plus le même qu'avant.
Pour moi et pardon pour la façon dont je vais le dire mais pour moi donc, il n'y a pas de noirs, il n'y a pas d'arabes, etc...il y a nous. Je nous aime. On est pas parfait mais du moment que chacun va vers l'autre et a le désir de grandir et d'apprendre de son prochain, peu importe sa culture ou son origine, ça me va.
Je ne remercierai jamais assez Rachid...c'est grâce à ce vrai mec que j'ai évolué ce jour là car il avait mis l'altercation de côté pour m'aider alors que rien ne l'y obligeait. Merci mec et bravo.

Donc, tu vois Karim, ne t'en fais pas pour ce que tu crois être du racisme, ce n'est pas cela et puis comme tu le dis également dans la suite de l'article, tu n'a jamais été aussi fort mentalement qu'actuellement.
Les gens sont parfois idiot tu sais. Ils ne veulent pas de "l'arabe " du réal, il le siffle aujourd'hui mais ils auraient été fous de joie que Ben Arfa ou Fékir soit sélectionné. Ce n'est pas du racisme, c'est de la mauvaise foi d'une petite minorité. Ne t'inquiètes pas.
De plus, imagine une chose pour la coupe du monde de 2018 si Didier n'est plus sélectionneur et quand bien même, imagine que Zizou soit sélectionneur...20 ans après la coupe du monde que nous avons remporté, lui qui en a été le grand artisan, imagine qu'il te sélectionne...Ce serait pas magique ça? Je sais, je rêve...mais bon tout est possible, non?

Pensons à une chose aussi, ne créons pas des formes négatives qui pourraient porter la poisse ou neutraliser, la puissance des bleus. Soyons forts et inconscient dans l'adversité, dans le cas contraire cela risquerait de polluer l'Euro. Et puis pense à ton image publique car ta notoriété fait de toi un personnage public d'influence, pense aux gamins qui te regardent. Depuis 1998, le rapport des français avec le foot n'est plus le même. Regarde lors de ta longue disette sans buts sous le maillot de l'équipe de France, le public t'avais chambré amicalement avec des "_Il a marqué! Il a marqué!" suivi d'applaudissements.

Pour terminer ce message, je dirais que...honnêtement entre nous...si tu voulais vraiment déraper médiatiquement, c'est raté et je te le dis très sincèrement, dans ce domaine tu n'atteindra jamais le summum, le sublime qu'on atteint dernièrement Aurier et consorts; à la rigueur fallait appeler Rami pour faire une boulette dans les règles de l'Art. C'est vrai qu'Adil...whoah...ah non mais vu le niveau je m'incline. Respect. Plaisanterie aussi.


Certains parle déjà de Karim et de son suicide médiatique et sportif. Mais taisez-vous bon sang...on s'en fout. Si si, on s'en fout. TAIS-TOI!!! Ô sombre mauvais penseur qui s'est insinué parmi les lecteurs de ce texte. Sinon, c'est clair que nous n'irons jamais en finale avec un esprit national alimenté de cette manière.


C'est comme si je me mettais à faire du racisme
envers les roux...Ce serait ridicule non?


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[2016.06.01] L'Edito d'Howard Puscifer Lovecrash N°7-Message à Karim le maladroit mais Karim Benzema, l'unique.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Kabiliste Claude Mashala vide son sac : Kabila ne partira pas en 2016 confirmé
» RIP Howard Manoian
» Essai Bébé 2 Année 2015/2016
» Normandie 2016
» Filmographie Barbie complète 1987 - 2016

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The7thCÿrk :: Le Vestibule :: L'Edito d'Howard Puscifer Lovecrash :: Année 2016-
Sauter vers: