The7thCÿrk

CERCLE DE REFLEXIONS ET D'ANALYSES - FACTION DE PENSEE
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'ouverture aux philosophies extra-européennes fait débat.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Defrost

avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 19/05/2013
Age : 40

MessageSujet: L'ouverture aux philosophies extra-européennes fait débat.   Mer 25 Jan - 12:45



Defrost a écrit:


Je vous propose cet article issu du Courrier International car il a attiré mon attention par bien des points.
En effet, aujourd'hui, il est souvent de la pensée unique et de ses possibles répercussions qu'elles soient
néfastes ou pas. Le sujet de cet article revient un peu à cela puisqu'il s'agit de statufier de quelles
philosophies les universitaires et autres étudiants doivent étudier.

Depuis des années, voire des siècles désormais, les universités n'étudiaient que les philosophies
"blanches", les philosophies nées du bassin de la vieille Europe comme l'appelle les américains.
Or, en Angleterre, un syndicat d'étudiants versé sur les autres philosophies qu'elles soient
asiatiques ou africaines ont exprimé le désir de voir ces autres versants réajustés à la même
hauteur que les plus connues et enseignées telle que celle de Platon.

Bien sûr, cela ne pouvait que créer un débat houleux et très animé qui, une fois n'est pas coutume,
ne pouvait que mettre en évidence un conservatisme toujours pur et dur de la part des instances
universitaires britanniques.











Defrost a écrit:


Je comprends les positions de chacun. Cela dit, il m'apparaît très insultant pour les autres cultures
de reléguer leurs philosophies à un second plan du fait d'un conservatisme aux allures d'une pensée
unique bien rétrograde. Cela s'apparente, pour le coup, à un contrôle de la pensée d'une certaine
manière puisque si vous êtes dans un cursus d'études philosophiques vous n'êtes pas réellement libre
d'étudier les voies qui vous intéressent; vous êtes plutôt contraints de vous pencher sur les philosophies
que l'on vous impose. C'est triste comme réaction de la part des ainés universitaires anglais puisque
c'est oublier la pluralité ethnique de ces étudiants portant en eux la richesse culturelle de leurs origines
si diverses de par le passé récent et plus ancien (par le colonialisme) de l'Angleterre.




Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Intuitif

avatar

Messages : 164
Date d'inscription : 30/07/2013
Age : 37

MessageSujet: Re: L'ouverture aux philosophies extra-européennes fait débat.   Mer 1 Fév - 10:33

Je ne vois rien d'alarmant dans tout ça.
C'est un schéma qui se répète dans tous les domaines de l'enseignement. Des choix sont faits, pas spécialement les bons, quant aux thèmes qui seront étudiés lors d'une année, et puis voilà.

Que ce soit en philosophie, en histoire, en géographie ou n'importe où ailleurs, il est évident qu'on ne pourra jamais tout étudier. Alors dans ce cas là effectivement c'est maladroit.

Mais je ne pense pas qu'il y ait matière à polémiquer.

L'intelligentsia en place décide que c'est Platon et non Lao-Tseu qu'il faut enseigner, alors on enseigne Platon.

Après, il en va de la curiosité et de l'intérêt de chaque étudiant d'aller voir ailleurs par lui-même ce qu'il se fait ou ce qu'il se pense.
Si le mec se cantonne à ce qu'on lui enseigne, très bien pour lui, il finira avec sa petite chronique de merde dans un mensuel à bobos où il recrachera gentiment la philosophie qu'on lui a enseigné sous l'œil ravi de pipes qui sont persuadés d'apprendre quelque chose.

Il ne tient qu'à lui donc, d'élargir son champ d'étude pour s'enrichir de la diversité et de la pluralité du monde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Defrost

avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 19/05/2013
Age : 40

MessageSujet: L'ouverture aux philosophies extra-européennes fait débat.   Dim 5 Fév - 19:07

Je comprends ton commentaire. J'ai l'impression que nous n'avons pas eu la même lecture de cet article. Il ne s'agit pas pour moi de savoir qui est dans le vrai. Je me dois de préciser la lecture que j'en ai eu.


Cet article m'a un peu irrité parce que j'y vois une pensée philosophique dominante refusant toute autre qui voudrait également partager le premier plan. Pourquoi la pensée Lao Tseu par exemple devrait elle être reléguée en tant que philosophie optionnelle à étudier dans un cursus universitaire? Il n'y a aucune raison réelle et profonde emplie de bon sens qui justifie cela.

Comme tu le dis, ce n'est un problème en soi au premier abord puisqu'elle peut être intégrée librement malgré tout et cela, même si ce n'est pas une des thématiques principales d'un cursus. Mais justement, c'est ce point qui relève d'une gravité.

Dans un cursus il y a les matières principales étudiées en profondeur et les optionnelles étudiées plus légèrement et qui bénéficient de moins d'heures pour s'y consacrer. Je reprend donc mon exemple, pourquoi devrait-on passer 10h par semaine sur Platon contre 3h sur Lao Tseu. Ce n'est pas normal de ne pouvoir inverser la tendance juste à cause de conservateurs qui ne considèrerons jamais le fait que toutes les philosophies sont sur un pied d'égalité.

Ce qui est vraiment le plus grave, c'est que d'agir ainsi, c'est contrôler la manière dont les gens doivent se structurer spirituellement. Ce n'est pas à ces institutions de décider mais à ceux qui construiront le monde de demain.

Pour revenir sur ce que tu disais cher confrère, le fait que tu ne sois pas étonné de ce qui est exposé dans cet article ne me surprends pas non plus. La première fois que je l'ai lu, je me suis dis qu'hélas ce n'était pas nouveau et que ce n'était pas près de changer; puis, je me suis repris et me suis dis que non non non et non, je ne dois pas accepter sans réaction de ma part ce manquement envers le respect des cultures. Faut arrêter, mince.

Bien sûr que l'étudiant qui est en demande de cet élargissement dans l'apprentissage d'autres philosophies peut très bien le faire à part. Cela dit au niveau reconnaissance diplômante et pour ce qui est de l'ampleur d'un éventuel élan d'étude, c'est loin d'être aussi vivant et reste toujours en second plan, l'engouement éventuel reste jugulé.


C'est à cause de ce type de réaction que j'ai eu en premier lieu que le monde est aussi ce qu'il est aujourd'hui. D'ailleurs, pour qu'il y ait outre-manche des débats intenses sur ce sujet révèle bien une fissure bien réelle dans l'institution universitaire britannique. Dans le cas contraire, il n'y aurait jamais eu de débat ni d'article.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'ouverture aux philosophies extra-européennes fait débat.   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'ouverture aux philosophies extra-européennes fait débat.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bonne Année dans les langues Européennes
» Informations pour le Massif central et Centre (Européennes)
» Européennes 2009 : il faut bannir Israël de l''UE !
» Réforme institutionelles européennes
» Elections européennes : liste Europe Ecologie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The7thCÿrk :: Le Hall des Salons :: Salon de la Société :: Vie Sociale :: Education-
Sauter vers: