The7thCÿrk

CERCLE DE REFLEXIONS ET D'ANALYSES - FACTION DE PENSEE
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 De l'anthropocentrisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Intuitif

avatar

Messages : 164
Date d'inscription : 30/07/2013
Age : 37

MessageSujet: De l'anthropocentrisme   Dim 18 Aoû - 17:17

Il n'est à l'heure actuelle aucune théorie scientifique autant admise dans son ensemble et pourtant toujours sujette à diverses attaques et réfutations que la théorie de l'évolution.

Un des principaux opposant à cette théorie reste aujourd'hui la religion, et récemment des courants de pensées new age ou conspirationnistes, qui réfutent la théorie.
Blamant la thèse créationniste de l'église, ceux-ci ne font guère que la même chose, transposant la création à un niveau extraterrestre.
Mais pourtant nombre de croyants et notamment le pape Jean Paul II ont admis
les origines de l'homme , repoussant l'oeuvre de Dieu à un niveau supérieur , ce qui est un autre débat .
Pourtant l'évolution n'a jamais été et ne sera sans doute jamais unanime et certains de
ses défenseurs ou du moins adeptes adoptent un point de vue erroné quand il s'agit d'expliquer la place de l'homme dans l'arbre de la vie .



Cette erreur vient du fait que la plupart des gens mais également certains scientifiques ont associé l'évolution à une marche de progrès. Cette association entre évolution et progrès biologique de la vie est une analogie compréhensible dans le sens où la vision de la vie que nous avons va de l'organisme unicellulaire primaire à Homo Sapiens suivant une flèche de temps de quatre milliards d'années.

On ne peut donc pas à première vue objecter qu'il soit légitime d'y voir une forme de complication progressive, de progrès.La vie a commencé à partir d'acides aminés, de plancton et d'algues dans les océans, puis a continué à créer des organismes d'associations moléculaires de plus en plus
nombreuses engendrant les espèces animales. Ces espèces ont ensuite investit la terre ferme profitant de la création d'oxygène des plantes venues aussi auparavant de l'océan.Puis au fil du temps géologique, les espèces se sont séparées , spécifiées, engendrant quelques milliards d'années plus tard la diversité vivante que nous connaissons.

L'interprétation de tout cela en terme de complexification temporelle progressive devrait suivre une certaine logique.
Pourtant il n'en est rien , l'évolution tend non pas à la complexification des espèces mais à leur adaptation à l'environnement. Toutes les adaptations et les mutations que subissent les organismes seront transmises si elle s'avèrent avantageuses à la vie et la reproduction
de l'espèce dans son environnement.
Toutes les différenciations, toutes les spéciations ne font pas apparaître des individus plus
complexes biologiquement que leurs ancêtres.
Le physique,la chimie,les organes,le métabolisme... ne progressent pas au sens où on l'entend pour quelque chose de plus compliqué, de plus technique ou esthétique que ça ne l'était avant.
Cela progresse en vue d'une adaptation la plus fonctionnelle possible à l'environnement.
Des changements génétiques complexifient une structure car cela est avantageux mais des changements peuvent aussi simplifier la même structure dans le même but dans un environnement différent.


Pourtant même en admettant cela , beaucoup considèrent l'homme comme une exception, une sorte de zénith de la complexité du vivant. Pourquoi?

Car nous croyons que notre organe le plus évolué , le cerveau qui nous permet de penser , place l'espèce humaine au sommet de la pyramide de l'évolution , pyramide de progrès. Les raisons
profondes et psychologiques de cette croyance persistante sont j'en ai bien peur très compliquées et inconscientes mais on peut évoquer un narcissisme de l'humanité a vouloir être exceptionnelle ,
à ne pas être une simple espèce du règne animal , à légitimer une supériorité organique et se voir comme l'apogée biologique de la vie.

Mais l'évolution n'est pas l'image d'une pyramide . Elle est un buisson. Un énorme buisson plein de rameaux , de branches , de nouvelles pousses qui tendent dans toutes les directions et où Homo Sapiens n'est qu'une toute petite de toutes les extrémités de ce buisson.

Nombre d'espèces sont beaucoup mieux adaptées à leur environnement que nous le sommes. Certaines ont des organes extrêmement complexes qui induisent des processus
chimiques que nous commençons à peine à comprendre , d'autres ont depuis des milliards d'années été très bien adaptées a leur environnement et n'ont pas évolué tels les virus et bactéries et autres organismes cellulaires.

Même des espèces aujourd'hui éteintes ont développé il y a des millions d'années des adaptations
aussi complexes qu'à l'heure actuelle , tant que celles-ci leur conféraient toujours des mutations biologiques avantageuses à leur survie.

L'oeil est un des organe les plus complexe qui soit , pourtant il est apparu il y a des centaines de millions d'années et n'a pas évolué chez les espèces vers la complexification .
L'embryogenèse des plantes est une des facultés les plus abouties en terme d'efficacité biologique.
Il s'agit d'un processus extrèmement complexe apparu il y a des millions d'années.

La conscience , notre faculté de pensée n'est ni plus ni moins qu'une de ces belles possibilités du vivant. Elle n'a rien de divin ou d'extraordinaire qui puisse faire penser que l'homme est au dessus du lot.

L'évolution ne doit pas être vue avec une quelconque et même infime forme de déterminisme. Les variations que subissent les organismes sont isotropiques et peuvent influer sans direction prédéfinie sur nombre de caractéristiques génétiques .
Les mutations apparaissent dans tous les sens et la sélection naturelle retient les plus bénéfiques pour l'individu. C'est une condition de la théorie de l'évolution.


Alors même si nous pouvons observer , comprendre , et mettre des mots pour décrire certaines des lois de la vie , cela ne nous place en rien à une quelconque place supérieure sur l'arbre de
la vie .

Il faudrait au contraire , si l'on pouvait observer cet arbre , se pencher vraiment très près pour apercevoir la toute petite branche de l'humanité , au travers d'une bonne loupe ..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Defrost

avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 19/05/2013
Age : 40

MessageSujet: De l'anthropocentrisme   Mar 20 Aoû - 18:24

J'ai senti, pendant ma lecture, les écrits de quelqu'un qui a fait plusieurs fois le tour de la question et qui a pris soin d'analyser les différentes théories à ce sujet pour s'exprimer.
C'est clair comme opinion. J'ai l'impression que cette manie récurrente qu'a l'homme de se placer tout en haut de l'échelle de l'évolution t'agace un peu...voir beaucoup parfois.

Je  parlais, sur un autre sujet, de la mentalité nord-américaine. Chez eux par exemple, c'est très prononcé ce sentiment de domination, de droit illégitime dû pour eux à leur avancement racial.
Je crois justement que c'est une des choses qui me pèse le plus depuis que j'y suis.

D'ailleurs, et vous me direz que c'est forcément logique, les personnes que je peux rencontrer là-bas et qui ne sont pas emprunts de cette tendance sont les plus agréables à côtoyer. Ils te laissent plus facilement venir vers eux.

Je suis d'accord avec toi de bout en bout Intuitif, l'humain devrait faire preuve d'humilité.

Nous ne sommes pas la seule espèce en constante évolution sur cette planète. Il n'y a pas de course à gagner.

Du coup tu me donnes envie de lire Darwin. Je n'ai jamais lu réellement sa théorie.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Intuitif

avatar

Messages : 164
Date d'inscription : 30/07/2013
Age : 37

MessageSujet: Re: De l'anthropocentrisme   Mer 21 Aoû - 7:37

Exact cela m'énerve un peu parfois.
Ce n'est pas tant ce caractère qui au final pourrait s'avérer une facette de l'humain, mais c'est, et on pourra en discuter plus profondément, tout les dérives concrètes et toutes les répercussions néfastes que ce sentiment de supériorité engendre.

Le monde entier, que ce soit l'animal, le végétal, le climat et énormément d'autres aspects de la Terre, souffre directement de ce trouble psychologique présent chez l'humain à être sur d'être une espèce hors norme.

Ce sentiment d'exception supérieure engendre des comportements vaniteux et hautains , pouvant s'avérer graves.
On voit même comment l'économie reprend à tort l'image de la théorie de l'évolution , ne gardant que la partie de la loi du plus fort, pour justifier son système de fonctionnement.

Du coup je pense que tant qu'on ne travaillera pas à freiner et diminuer ce mode de pensée, beaucoup de choses ne pourront jamais être changées.

Pour ce qui est de la lecture de Darwin, tu peux t'y attaquer tout en ayant conscience que ses écrits ne sont qu'une base de ce qu'est la théorie aujourd'hui.
Darwin a amorcé cette théorie qui est à l'heure actuelle beaucoup plus complexe et ... évoluée.

C'est d'ailleurs le problème pour tous ceux qui réfutent la théorie.
Il ne s'appuient que sur les arguments présents dans les ouvrages de Darwin, qui a logiquement fait des erreurs étant donné les outils à sa disposition à l'époque, mais ne prennent pas en compte les avancées de la théorie jusqu'à maintenant.

Je pourrais te conseiller d'autres lectures si tu le souhaites.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Defrost

avatar

Messages : 163
Date d'inscription : 19/05/2013
Age : 40

MessageSujet: De l'anthropocentrisme   Mar 27 Aoû - 16:23

Bonjour Intuitif,

Citation :
Je pourrais te conseiller d'autres lectures si tu le souhaites.
Oui, volontiers.

Est-ce des ouvrages issus de la nouvelle ou de l'ancienne école?
A la rigueur, ça n'a pas d'importance, c'est juste par curiosité.

J'ai de la chance d'avoir été envoyé au Canada; j'aurais atterris aux États-Unis et j'aurais évoqué la question, je serais tombé en plein milieu d'un combat entre deux courants de croyance qui ne cesse de se chamailler.
Ceux qui ont la bible à la place du cerveau, qui pensent spirituellement que l'homme a été créé par dieu et ceux qui font part des nouvelles optiques par leur dernières recherches scientifiques.

Les Canadiens sont plus relâchés de ce côté là et plus simple dans leurs avis. Ca a du bon et du moins bon également car ils ont tendance à parfois occulter certains détails qui pourraient avoir leur importance. C'est en tout cas, ce que j'ai pu remarquer dans le coin où je suis.

En France, je n'ai pas eu ce sentiment que l'homme soit assurément né d'un verset.

A plus!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cyrko
Admin
avatar

Messages : 162
Date d'inscription : 06/02/2013

MessageSujet: De l'anthropocentrisme   Mar 27 Aoû - 20:11

Defrost a écrit:
En France, je n'ai pas eu ce sentiment que l'homme soit assurément né d'un verset.

Non, c'est clair. Cela dit, ça n'empêche pas les gens, à l'image de leur emblème national qu'est le coq, de se sentir fier et sur de la suprématie de l'humain sur la nature.
Il est clair et ce n'est pas du chauvinisme, que nous sommes en bonne voie de prise de conscience par rapports à d'autres pays. Les paysans par exemple et ce malgré la crise des prix qui les handicapent continuellement, sont moins portés sur la quantité à produire mais plus portés sur la qualité. Ce n'est pas le cas chez les grosses corporatives américaines. Faut dire que c'est dans un autre cadre.

Ce qui m'agace et qui me dit que ce ne sera jamais parfait, c'est qu'il y aura toujours des gens qui se croient permis de tout au point de continuer, sans aucune gêne, à jeter par terre leurs emballages de cigarettes, de McDo et j'en passe...

Ces derniers exemple sont une preuve qu'il y a encore plusieurs bastions assez vivaces où l'homme y place un peu d'une supériorité hors de propos.

Par rapport au dernier exemple, il m'est arrivé une fois d'être excédé par une dame d'une cinquantaine d'année qui mangeait des pistaches juste devant moi, dans le bus.
Elle mettait les coques par terre d'un air naturel. Je lui fais remarquer poliment et avec un brin de déconnade que ça ne le faisait pas. Elle m'a répondu ceci:

"Bah, eh alors? Il y a bien des gens qui nettoient non? Je ne vais pas faire leur boulot! Pfff!"

C'est triste car j'ai remarqué que beaucoup trop de gens pensent encore ainsi.

Peut-être que vous ne me croirez pas mais dès lors que j'ai commencé à fumer la cigarette jusqu'à ce que j'arrête, j'ai toujours écrasé ma clope sur le talon de ma chaussure, mis le tabac restant par terre et mis le filtre ainsi vide dans la poche arrière de mon jean lorsqu'une poubelle n'était pas à proximité pour le jeter. Le cas échéant, le soir en rentrant chez moi, je le jetais.
On m'a toujours dis que je me prenais la tête. Peut-être.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://7thcyrk.forumactif.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De l'anthropocentrisme   

Revenir en haut Aller en bas
 
De l'anthropocentrisme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The7thCÿrk :: Les Théories des Membres :: Le Forum des Théories :: Forum des Théories d'Intuitif-
Sauter vers: