The7thCÿrk

CERCLE DE REFLEXIONS ET D'ANALYSES - FACTION DE PENSEE
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 D'un exemple de la plasticité cérébrale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Intuitif

avatar

Messages : 164
Date d'inscription : 30/07/2013
Age : 37

MessageSujet: D'un exemple de la plasticité cérébrale   Dim 23 Mar - 15:36



Lorsque j'avais réagi sur le sujet de Defrost et l'argent , j'avais abordé brièvement la notion de plasticité du cerveau en suggérant qu'elle pouvait résoudre certains problèmes.
Voici ici un exemple avec la communication.

Comme vu précédemment , l'espèce humaine a acquit ce qu'elle croit être sa supériorité
grâce au cerveau , et notamment les facultés qui lui permettent d'exprimer ses idées , le langage.

Ce langage d'abord primitif a évolué afin de pouvoir mieux retranscrire les pensées et la conscience humaine. La communication, le langage et l'écriture sont la base des sciences de l'humanité , donc du progrès. Seulement ce progrès technique pourrait mettre aujourd'hui en péril les hommes.
L'atome , la génétique ou l'impact écologique ne sont que quelques uns des exemples qui pourraient à terme devenir un danger mortel pour l'humanité. Ceci car l'homme n'a pas évolué aussi vite que son progrès et aussi bien physiquement que mentalement ,
l'espèce ne pourra s'adapter aux changements que causeront de tels dangers car l'évolution opère sur des temps géologiques très longs et nous aurons disparu avant d'avoir subi une quelconque modification.


Pourtant examinons une piste de réflexion sur ce problème. Une idée encore loufoque qui repose sur ce qui a crée le problème : notre cerveau.
Outre la conscience et la pensée , notre cerveau recèle une particularité intéressante : sa plasticité.

Jusqu'à environ vingt-cinq ans , les chemins et connexions neuronales sont déterminés par des actions répétées de l'individu dans son environnement. Cette capacité a imprimer et tracer des chemins neuronaux différents selon les individus permet l'accomplissement de taches répétées d'une manière plus instinctive , presque sans avoir à y penser.

Cette plasticité touche de nombreux domaines différents chez les personnes mais une des premières fonctions pour lesquelles nous mettons à l'oeuvre la plasticité cérébrale est le langage.
Le langage est généralement structuré de la même manière sur le globe. Un mot pour une chose , un verbe pour une action , une phrase pour un événement ...
Ce schéma neuronal du langage est imprimé dans le cerveau de toutes les nouvelles générations et c'est ce schéma qui a conduit au progrès actuel et aux dangers qu'il laisse entrevoir.

C'est pourquoi je pense qu'une hypothétique solution serait une communication reposant sur des bases totalement différentes.
Le paradoxe est que notre mode de communication restreint considérablement l'expression de certaines pensées , de certains sentiments , de certaines perceptions et sensations . Des mots manquent. Alors que pour qu'un éventuel nouveau concept de communication apparaisse , il faudrait l'expliquer , le définir et l'apprendre ... avec des mots.

Malgré l'impasse à laquelle cela ressemble , laissez moi essayer de lancer une ou deux pistes sur ce nouveau mode de communication.
Peut-être pourrions-nous exprimer des sensations par un langage visuel, développer le regard et les expressions faciales ou combiner la parole et le langages des signes pour créer
un langage beaucoup plus riche. Ou tout cela à la fois. Si en parlant nous faisions en même temps des gestes et en plus des mouvements faciaux comme plisser le front d'une certaine manière , nous pourrions exprimer trois fois plus de choses.
Peut-être devons-nous aussi repenser l'organisation structurelle du langage et exprimer des faits par un seul mot ou une action entière par un geste ou une grimace.


Cela ressemble à une utopie stupide mais il est extrêmement difficile pour moi d'exprimer des choses qui sortent du concept traditionnel des mots que nos employons avec ... les mots que nous employons .

La plasticité de notre cerveau a engendré certaines barrières de la pensée à cause des chemins neuronaux du langage. C'est pourquoi si un nouveau concept de communication venait à émerger , cette plasticité l'imprimerait en place de l'autre et pourrait permettre peut être grâce a un nouveau langage l'ouverture de certaines de ces barrières de la pensée par l'activation de zones neuronales différentes.

Une sorte de communication évolutive.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
D'un exemple de la plasticité cérébrale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» poux exemple d'un avis ?
» l'immigration "choisie", un exemple espagnol
» Suivons l'exemple de Jésus
» exemple de lettre pour fermeture garderie s.v.p.
» La musicothérapie: Exemple.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The7thCÿrk :: Les Théories des Membres :: Le Forum des Théories :: Forum des Théories d'Intuitif-
Sauter vers: